28
Juil
09

Ouverture des travaux du groupe de travail ouvert pour le TCA

Benoît MURACCIOLE, responsable de la Campagne Contrôlez les Armes pour Amnesty International France, se trouvait à New York dans la semaine du 13 au 17 juillet pour suivre le groupe de travail ouvert sur le Traité, réunion des Etats pour discuter sur l’élaboration de ce traité.

Première journée du dernier groupe de travail informel sur le TCA, nouveaux essais entre les  parties au débat mais une indication significative : il n’y a pas eu d’opposition frontale au TCA. Les interventions sont maintenant plus ou moins positives sur ce que peut être un TCA, et l’on voit certains enjeux nationaux qui se glissent au sein des déclarations régionales pour en négocier la portée. Il s’agit de discuter la substance du traité, avec en perspective le rapport que le Président doit produire auprès du Secrétaire Général des Nations unies.

Rencontre UNIDIR à l'ONU (c) B.MuraccioleA l’heure du repas, la rencontre organisée par la Suède, présidente de l’UE, et la France sur la Décision du conseil  de l’UE mise en forme par l’UNIDIR fut plutôt positive et avec une centaine de participants. Je mettrais en avant, par chauvinisme assumé, la qualité des interventions des ONG avec Seydi Gassama directeur d’AI Sénégal et Cesar Marin pour le RAIAL Amérique latine. Seydi Gassama à l'ONU (c) B.MuraccioleIls ont su mettre en perspective les débats constructifs qui se déroulés lors des conférences régionales à Dakar et à Mexico pour les régions de la CEDAO et Afrique Centrale ainsi que pour l’Amérique Latine et Caraïbe. Ce ne sont plus seulement les ONG qui ont pris la parole et avancé les arguments pour défendre la question des DH, du DIH et du développement économique et social dans un futur TCA, mais aussi les États. Les gouvernements réalisent que ces principes généraux, mis en avant par les ONG, s’intègrent bien dans leurs obligations existantes

B. Ouattara représentant la Côte d'Ivoire (c) B.MuraccioleLe petit bémol que je formulerais à l’occasion des deux première rencontres régionales est le nombre restreint d’ONG invitées – ONG qui sont pourtant les relais incontournables des avancées du TCA au niveau des capitales – et la présence trop limitée d’experts comme les Hauts commissaires de l’ONU pour donner des éléments de réflexions supplémentaires au débat. Il ne s’agit pas, comme le soulignait justement l’ambassadeur français à Genève Éric Danon, de lancer une négociation, mais d’avancer dans des discussions qui tendent maintenant vers la substance du TCA.

Le défi sera donc pour l’UNIDIR de capitaliser, pour les quatre prochaines conférences, les leçons apprises à Dakar et Mexico, le feront t ils ?

Benoît MURACCIOLE


0 Responses to “Ouverture des travaux du groupe de travail ouvert pour le TCA”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :