19
juil
12

Les Etats-Unis doivent montrer l’exemple pour inclure la Règle d’or dans le TCA

Il reste aujourd’hui sept jours avant la fin des négociations pour l’adoption d’un traité sur le commerce des armes (TCA) au siège des Nations unies à New York. Du 16 au 26 juillet, les États sont amenés à débattre des critères de transfert d’armes. Amnesty International exhorte les gouvernements à inscrire dans le traité une « Règle d’or » relative aux droits humains selon laquelle un transfert d’armes ne doit pas avoir lieu s’il existe un risque substantiel que celles-ci soient utilisées pour commettre des violations graves des droits humains.

Ces critères relatifs aux droits humains, qui pourraient sauver la vie de millions de personnes, risquent pourtant d’être mis à mal dans le texte du traité. Le risque est que les États puissent continuer de fournir des armes mortelles à des personnes ou organisations qui commettent de graves atteintes aux droits humains. Un grand nombre de pays, dont la plupart alliés des États-Unis, partagent l’avis des ONG en s’accordant sur le fait que le TCA ne devrait pas permettre de tels transferts.

Cependant, certains pays influents, comme les États-Unis, la Russie et la Chine, tentent de faire accepter des dispositions moins draconiennes. Le gouvernement de Barack Obama a indiqué qu’en vertu de ce texte tout État souhaitant exporter des armes devrait pouvoir faire primer des considérations liées à la sécurité nationale, et non les vives inquiétudes concernant d’éventuelles atteintes aux droits humains, au moment d’approuver ou non un transfert d’armes.

« Alors que les négociations sur le TCA entrent dans une phase finale décisive, il est temps que le président Barack Obama monte au créneau et affiche la détermination de son gouvernement à protéger les droits humains. Des millions de vie dépendent d’un tel traité. », a indiqué Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France.

En tant que principal fournisseur d’armes à l’Égypte, les États-Unis ont autorisé la vente d’armes de petit calibre, de millions de balles et d’agents chimiques antiémeutes, malgré la répression violente menée par les forces de sécurité égyptienne contre les manifestants civils pacifiques. Si le TCA n’inclut pas de critères fermes et contraignants relatifs aux droits humains, certains pays exploiteront inévitablement ce vide juridique. En invoquant la sécurité nationale, la Russie pourrait ainsi continuer de fournir des armes à la Syrie et la Chine pourrait maintenir son appui militaire au Soudan, malgré le risque substantiel que ce matériel serve à la commission de crimes de guerre ou de graves atteintes aux droits humains.

Les six principaux exportateurs d’armes – Allemagne, Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie – fournissent, en valeur, plus des trois quarts des armes classiques échangées dans le monde.

« En tant que premier exportateur d’armes du monde, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, les États-Unis ont la responsabilité particulière de guider ces négociations vers une issue fructueuse. Les derniers jours de négociations offrent l’occasion unique au président Barack Obama d’ouvrir la voie pour y parvenir », a conclu Geneviève Garrigos.

About these ads

0 Responses to “Les Etats-Unis doivent montrer l’exemple pour inclure la Règle d’or dans le TCA”



  1. Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :